Retour à l'accueil Ajouter aux favoris  
 
 
 
 Accueil   Annuaire Restaurants   Annuaire Hébergements   Annuaire Artisans   Annuaire Commerces   Annuaire Patrimoine   Contactez-nous 

La Newsletter
Recevez toutes les infos
& les évènements

Annuaires 
 Toutes les activités
 Hébergement
 Restauration
 Produits du Terroir
 Artisans & Artistes
 Commerces
 
Tourisme 
 Loisirs
 Musées
 Patrimoine
 
Histoire de... 
 Balaruc 
 Bouzigues 
 Frontignan 
 Gigean 
 Loupian 
 Marseillan 
 Mèze 
 Montbazin 
 Poussan 
 Sète 
 Vic la Gardiole 
 Villeveyrac 
 


plus d'infos sur le cimetière marin de Sète

en savoir plus sur le Grand Hotel à Sète

Voir les infos de l'Artiste Bouzigaud : Curd RIDEL

plus d'infos sur le Chateau La peyrade à Frontignan

Nos Partenaires
Lire les actualités sur THAU INFO

Aller sur le site de Coté Maison

aller sur le site de Les Produits du Terroir

Patrimoine - Via Domitia

La voie Domitienne a été créée à partir de 118 av. J.-C. à l’instigation du général romain Cneus Domitius Ahenobarbus dont elle porte le nom.

Cette route devait assurer les communications avec Rome et permettre l’installation et la circulation de garnisons protégeant des villes devenues romaines. La première colonie romaine du sud de la Gaule fut Narbo Martius (Narbonne).

Première route construite par les Romains en Gaule, elle franchit les Alpes au col de Montgenèvre (1850 m), suit la vallée de la Durance, longe le Luberon par le nord, franchit le Rhône à Beaucaire, passe par Nîmes (Nemausus) et suit la côte du Golfe du Lion jusqu'à l'Espagne, en reliant sur son chemin les principales cités gauloises de l’époque. Elle contourne donc le territoire de Massalia, cité grecque indépendante jusqu'en -48 (devenue Massilia en latin).

Bien que destinée à la circulation des légions romaines, les marchands empruntent rapidement cette voie. Plus tard, ce sont les fonctionnaires de la République puis de l’Empire qui l’utilisent (poste impériale ou cursus publicus). La construction de cette voie fut bénéfique à l'économie locale grâce aux échanges qu'elle permit entre les cités.

Le tracé de la Via Domitia nous est connu assez précisément par plusieurs sources : les gobelets de Vicarello, la Table de Peutinger et l'Itinéraire d'Antonin (la source la moins fiable). Elle est construite de manière presque rectiligne sur des terrains solides. L'observation des cartes topographiques montre très souvent le parcours qu'elle empruntait. Les routes modernes empruntent encore souvent le tracé de la Via Domitia (N85 - N100 - A9…)

Dans les villes qu’elle traverse, elle est pavée ou dallée, mais la plupart du temps, c’est un chemin en terre battue sur des couches stratifiées de gravier et de cailloutis.

Tous les milles (1 mille = 1481 mètres) était installée une borne milliaire (qui correspond plus à nos actuels panneaux indicateurs) indiquant les distances entre la borne et les villes voisines. Sur le tracé de la Via Domitia ont été recensées plus de 90 bornes de ce type.

Quand la voie entre dans une ville, elle traverse généralement une enceinte en passant sous une porte ou un arc de triomphe, comme à Nemausus avec la Porte d’Auguste ou à Glanum avec l'Arc de triomphe.



Textes et crédits photos issus de http://fr.wikipedia.org/wiki/Voie_Domitienne - encyclopédie en ligne


Photoweb



Patrimoine 
 Histoire Bassin de Thau
 Les Joutes Sétoises
 Thau Oasis de Vie
 La Voie Domitienne
 Site des Aresquiers
 
Gastronomie 
 Vins Languedociens
 Olives de l'Hérault
 Specialités Régionales
 Fruits de Mer Bouzigues
 
Plus d'infos sur le Café de Paris : Hôtel et restaurant à Sète

plus d'infos sur le restaurant Chez Francine à Bouzigues

en savoir plus sur le Domaine de la Fadèze à Marseillan - vins de terroir

plus d'infos sur La Voile Blanche - restaurant

en savoir plus sur l'Espace Brassens à Sète

Plus d'infos sur le Restaurant le Recantou - Bouzigues

Télécharger l'annuaire des artisans -  THAU AGGLO
 
 Accueil   Nous contacter